Paul Bocuse et l’amour de la cuisine

14.02.2019

Aujourd’hui, 14 février 2019, nous célébrons l’amour. Un sentiment fort que nous ressentons tous à l’égard de personnes, mais également de différents éléments, d’animaux ou d’activités.

Paul Bocuse nourrissait un amour grand, sincère et inépuisable pour ce qu’il hissa au rang de véritable art : la cuisine. Élevé dans la culture du bien vivre et du bien manger, c’est tout naturellement que le jeune Paulo des bords de Saône dédia, toute sa vie durant, son temps et ses pensées à cette passion. C’est à l’Auberge de Collonges qu’il connut ses premiers émois culinaires, aux côtés de son père, Georges, cuisinier lui-même et grand amoureux de bons produits. Une éducation sentimentalement connotée qui se poursuivit par l’apport de conseils avisés d’Eugénie Brazier, une des “mères” emblématiques des bouchons lyonnais. Inculqués avec une grande bienveillance et le soin de les transmettre, ces enseignements resteront à jamais gravés dans l’identité de Paul Bocuse. Il s’employa alors, au quotidien, à préserver les traditions de sa région natale et à sublimer chaque produit qui en provenait. « De même que la cuisine doit laisser aux produits le goût de ce qu’ils sont, le cuisinier doit employer des mots qui ont le sens de ce qu’ils sont… » confiait Paul Bocuse pour illustrer la simplicité de son approche de la cuisine.

Et s’il y a bien un sentiment qui se veut simple et évident, c’est l’amour. L’amour du bon, du juste, de l’authentique. Et ces derniers se retrouvaient dans chacun des plats du célèbre cuisinier.

Après tout, un assaisonnement équilibré, une cuisson maîtrisée, des produits de qualité ou encore la seule volonté de partager de belles choses avec son entourage : voilà autant de façons de dire “je t’aime”. Et ce chaque jour de l’année.

Le rituel du marché quai Saint-Antoine dans les années 70.

Commentaires

Aucun commentaire n'a encore été posté pour cet article.